Accueil du site || Conditions d’adoption || Préparer l’arrivée de son lapin

Vous avez déposé une demande d’adoption et elle a été acceptée par l’association ? Voici quelques conseils pour bien préparer l’arrivée de votre futur lapin :

Acheter la nourriture adéquate

- Il faudra acheter du foin de qualité, car il représentera 70% de l’alimentation de votre futur lapin. Pour choisir, vous pouvez consulter cet article.
- Il faudra prévoir des granulés, si votre lapin a moins de 6 mois, ou si vous ne souhaitez pas pour le moment pratiquer l’alimentation naturelle. L’association n’utilise que 3 marques de granulés, car ce sont les seuls extrudés de composition correcte qui existent en France (Bunny Basics de marque Oxbow ou Cuni Complete de Versele Laga).
- Il faudra enfin acheter quelques légumes. Pour cela, vous pouvez vous reporter à la liste de légumes comestibles et bien penser à demander à la famille d’accueil les légumes qu’elle a déjà introduit dans le régime quotidien de son petit protégé.

Acquérir le matériel nécessaire

- Si le lapin que vous allez adopter n’est pas totalement éduqué ou propre, il faudra prévoir l’achat d’un enclos. Il en existe de nombreux modèles, et pour faire votre choix, vous pouvez consulter ce comparatif d’habitat. L’achat d’une cage n’est pas nécessaire car elle ne permet pas l’épanouissement d’un lapin.
- Il faudra aussi penser à sécuriser l’environnement (une pièce au moins) afin que le lapin puisse gambader sans danger pour lui (ou pour vos affaires !) lors de ses sorties.
- Il faudra prévoir d’acheter ou de confectionner une cabane pour que votre lapin puisse s’y isoler à certains moments de la journée (le lapin est un animal de proie et il éprouve le besoin, parfois, de se cacher). Un simple carton peut suffire mais vous pouvez également en construire une vous-même !
- Il faudra prévoir d’acheter un bac à litière suffisamment grand pour qu’il puisse y faire ses besoins et grignoter son foin (voir ce comparatif de bacs).
- Vous devrez également acheter de la litière (voir le comparatif de litières), mais attention : les copeaux de bois (chanvre et lin exceptés), les litières minérales ou agglomérantes sont dangereuses pour les lapins.
- Vous aurez besoin d’une écuelle pour l’eau (le biberon est déconseillé car il n’est pas pratique pour le lapin et peut parfois se révéler dangereux).
- Vous aurez aussi besoin d’une gamelle pour les granulés (si vous en donnez) et pour les légumes (à noter que l’usage d’un plateau est plus pratique pour la verdure).
- Prévoyez également des jeux pour votre lapin afin qu’il puisse se défouler et qu’il ne soit pas tenté de ronger vos affaires ! Des rouleaux vides de sopalin, des cartons et des pommes de pin ramassés dans la nature peuvent faire l’affaire !! Mais vous pouvez également investir dans d’autres jouets.

Organiser la cohabitation

- On se laisse du temps pour connaître le lapin

Si vous adoptez un lapin pour tenir compagnie au vôtre, nous vous conseillons de ne pas débuter la cohabitation tout de suite à l’arrivée du lapin. La solution la plus sage est de l’isoler dans une pièce calme, mais dans laquelle vous passez du temps (une chambre ou une cuisine par exemple).

Cela vous permettra tout d’abord de faire une période de quarantaine (même si les lapins de l’association ont tous vu un vétérinaire, et sont tous vaccinés et traités contre les parasites), car on ne sait jamais, le lapin peut tout à fait avoir attrapé des puces sur le trajet par exemple, notamment s’il a voyagé en train.

Cela vous permettra surtout de tisser des liens avec lui avant qu’il ne forme un couple avec le lapin de la maison. En effet, une fois le lapin en couple, il vous sera plus difficile de parvenir à gagner sa confiance et établir une vraie relation avec lui, car vous serez occupé à gérer la cohabitation. Il est important pour le nouveau venu qu’il comprenne votre affection et votre bienveillance à son égard avant de le jeter dans les pattes d’un congénère, sinon il y a de grandes chances pour que vous ne récoltiez que du stress et de l’agressivité. N’oubliez pas que chaque animal a son propre vécu et qu’il est important de respecter sa sensibilité si vous désirez qu’il s’épanouisse chez vous.

- On débute les rencontres en territoire neutre

On commence ensuite par de courtes rencontres à travers les barreaux dans une pièce neutre (salle de bains par exemple), en ayant à l’esprit que les lapins ont besoin d’établir la hiérarchie et que le coup de foudre est très rare. Vous devez être là, entre les deux lapins, pour arbitrer le conflit et réduire les tensions. On distribue des friandises et flatte les lapins pour les comportements positifs. En cas d’agressivité, on rassure bien les lapins en les caressant et en mélangeant les odeurs. Si le lapin attaque violemment le nouveau venu, on se muni d’une paire de gants de bricolage (les dents des lapins pouvant être tranchantes), d’un vaporisateur d’eau et on les sépare. Ces rencontres sont à renouveler par séance d’une vingtaine de minutes tous les jours avec beaucoup de constance. On termine toujours une séance par une note positive.

Quand il n’y a plus d’agressivité en territoire neutre à travers une grille il faut renouveler l’expérience sans la grille.

Tous les lapins sont des animaux grégaires, il n’y a pas de lapin qui préfère vivre seul ! En revanche, l’assimilation d’un nouvel individu peut prendre du temps, et il faut respecter cela : ça fait partie de la nature même du lapin. Ne soyez pas traumatisé de voir votre si doux lapin se transformer en une véritable furie face au nouveau venu ou inversement, c’est une réaction normale, et une fois la cohabitation établie, ils seront les meilleurs amis du monde... Il n’y a pas non plus de lapin "gentil" et de lapin "méchant", le nouveau venu n’est pas forcément destiné à devenir le dominé du couple, un lapin ne souffre pas d’être le dominé, c’est dans sa nature d’avoir une place bien définie dans la hiérarchie et une fois qu’il la connait, il se sent mieux dans sa peau. Si ce statut ne lui convient pas, il renversera la hiérarchie. Vous n’avez donc pas de votre côté à décider de quel côté la hiérarchie penchera, juste à éviter que cela ne devienne trop violent !

Lors de ces rencontres, vous devrez être zen et détendu car les lapins sont très sensibles au stress de leur maître et peuvent rapidement paniquer s’ils sentent la pièce remplie de tension. Si vous êtes d’un naturel très angoissé, laissez votre conjoint arbitrer les échanges.

Si vous ne possédez pas de réel territoire neutre, nous vous conseillons de débuter les rencontres lors d’un séjour chez des parents ou des amis, dans une petite pièce lumineuse de préférence. Pendant le trajet, collez les grilles de chaque caisse de transport l’une à l’autre, les lapins pourront se rassurer mutuellement lors du trajet, mais tout en conservant l’intégrité de leur territoire. Nous déconseillons fortement toute méthode fondée sur le stress !

- On débute les rencontres sur le territoire du dominé

A l’issue de ces séances quotidiennes, une tendance va apparaitre : l’un des animaux sera le dominé du couple. Généralement c’est celui qui toilette l’autre, pas celui qui écrase sa tête au sol. C’est celui qui se laisse monter sans réagir, qui mange en dernier, etc. Il faut commencer les rencontres à travers une grille sur son territoire, de la même manière que pour le territoire neutre. Une fois qu’il n’y a plus d’agressivité, on peut enlever les grilles. Si vous ne parvenez pas à discerner qui est le dominé, préférez les rencontres sur le territoire du nouveau venu, a fortiori si c’est un mâle, les femelles étant plus territoriales.

- On achève la cohabitation par les rencontres sur le territoire du dominant

On procède encore une fois de la même manière. Une fois qu’il n’y a plus d’agressivité à travers la grille, on peut la retirer. Au départ, on demeurera avec les lapins tout au long des séances, puis on s’absentera de plus en plus, afin d’étendre dans le temps la durée des séances. Puis on laissera les lapins toute la journée ensemble (pendant des vacances par exemple) mais pas la nuit. Et enfin on terminera par la journée et la nuit.

Si vos lapins s’entendent bien, et ce dès le départ, il est déconseillé en revanche, de persévérer à les séparer la nuit : vous risqueriez de briser l’entente et de créer de nouvelles tensions pour le territoire.

Pour en savoir davantage sur la cohabitation cliquez ici !

Se préparer à comprendre son lapin et interagir avec lui

Un lapin n’est pas un chat ou un chien ! Il a son propre mode de communication, et si vous voulez développer avec lui une relation riche et épanouissante, vous devez vous renseigner à l’avance sur :
- ses 5 sens
- son langage
- communiquer avec son lapin

La grande majorité des lapins proposés à l’adoption par Ani-nounou sont préalablement éduqués et propres, mais cela ne veut pas dire que vous n’aurez pas de petits rappels à faire ! C’est pourquoi il faut savoir comment :
- le rendre propre
- l’éduquer
- connaître les punitions adaptées

Si vous désirez en savoir davantage (alimentation, santé, bien-être, comportement, éducation...), nous vous conseillons la lecture exhaustive du site de La dure vie du lapin urbain.