Recherche

Faire un don

Accueil du site / Conditions d’adoption / Bien-être, santé, alimentation, éducation

Pour tout savoir sur le lapin, vous pouvez consulter le site de Marguerite & Cie. Il s’agit de la source d’information francophone la plus sérieuse et documentée.

Pour commencer, nous vous conseillons la lecture du guide de l’adoptant.

Alimentation du lapin

Quelques généralités : Le lapin est un herbivore et non un granivore comme beaucoup de rongeurs. Ainsi, il mange de la verdure et les mélanges de graines sont parfaitement inadaptés : ils peuvent lui causer de graves problèmes de santé. La base de son alimentation doit être composée d’un foin de bonne qualité, donné à volonté, et de verdure (jusqu’à 10% du poids du lapin). Pour plus de facilité lors de la préparation de ses repas, le propriétaire peut donner un apport en granulés (appelés extrudés). Mais, attention, beaucoup de marques sont inadaptées car bien trop riches en graisses, en sucre, en calcium et sont la cause de beaucoup de pathologies ! En France, seules 5 marques proposent des gammes d’aliments ayant une composition optimale pour le lapin :
- Bunny basics et Bene Terra Organic de marque Oxbow. Les autres produits Oxbow (foin/friandises/compléments alimentaires) sont également très corrects pour les lapins.
- High Fibre M de marque Mazuri. Attention, les autres granulés "lapins" de cette marque sont inadaptés. En revanche, le foin est d’excellente composition.
- Nature’s Promise de marque ZuPreem (un peu difficile à trouver en France).
- Rêve de lapin basic aussi appelé Green Dream basic de marque Bunny nature.
- Cuni Complete de marque Versele Laga (attention, les autres produits "lapins" de cette marque sont parfaitement inadaptés).

Nous vous conseillons de débuter par la lecture de ces articles :
- Les bases de l’alimentation
- Le foin
- Quels granulés choisir ?
- L’alimentation naturelle

Habitat du lapin

Quelques généralités : Le lapin est un animal qui a besoin de se dépenser. Comme un chat ou un chien il doit pouvoir librement courir, fureter, se dresser sur ses pattes arrières, s’allonger de tout son long...bref, des activités qui lui sont interdites s’il vit dans une cage. Un lapin qui vit en cage, même s’il sort de temps en temps, développe très souvent des pathologies liées à son manque d’activité et sa frustration. Ces troubles sont physiques (pododermatite, obésité, crottes molles chroniques...) et/ou comportementaux (agressivité, apathie, TOCs...). L’enclos constitue une bonne alternative à la cage. Il en existe de toute taille, de tout type. Ce n’est pas forcément plus cher ni davantage consommateur de place qu’une cage. A l’instar d’un chat ou d’un chien, le lapin peut facilement vivre en liberté totale dans une maison, un appartement, ou simplement une pièce de la maison (une bonne solution pour commencer). Mais il faut que le lapin soit au préalable éduqué (l’éducation est très généralement commencée voire achevée par la famille d’accueil), et que l’environnement soit sécurisé. C’est le mode de vie le plus satisfaisant pour le lapin et pour son maître qui parviendra ainsi à vivre une relation plus sereine et épanouie avec son animal.

Nous vous conseillons de débuter par la lecture de ces articles :
- Quel habitat choisir ?
- Comparatif d’habitat
- La cage
- Alternatives à la cage
- Semi liberté
- Liberté totale
- Habitat extérieur

Santé

Les soins de base :
- la vaccination contre le VHD et la myxomatose : tous les 6 mois, il faut faire vacciner votre animal, même si vous vivez en appartement. Il n’existe pas de remède contre ces maladies et si votre lapin attrape l’une d’entre elle, il est condamné... Ces maladies se rencontrent plus fréquemment en extérieur, mais elles peuvent être transmises par les insectes. Nos vétérinaires référents ont observé une augmentation du nombre de décès de lapins d’appartement non vaccinés, depuis 2008.
- le traitement contre les parasites : il faut régulièrement déparasiter son animal (fréquence variable en fonction des sorties en extérieur des lapins, de la présence d’autres animaux à la maison, etc...) Attention : les produits vendus en animalerie sont largement inadaptés voire toxiques. Les seuls produits conseillés par les vétérinaires spécialistes du lapin de compagnie sont le "stronghold chaton" et l’"advocate petit chat". Les autres produits pour chats et chiens sont tous très toxiques et peuvent causer la mort de votre animal en quelques heures.
- la stérilisation : pour les femelles, elle est indispensable ! Il faut savoir que 80% des femelles de moins de 5 ans décèdent des suites d’un cancer de l’utérus (c’est effroyable quand on sait qu’un lapin peut facilement vivre jusqu’à 10 ans). Le seul moyen de prévenir ce cancer est la stérilisation. En ce qui concerne les mâles, si les cancers des testicules existent, ils sont plus rares. Néanmoins, la stérilisation permet aussi aux lapins de vivre sereinement sans être harcelés par leurs hormones. De plus, elle facilite grandement l’apprentissage de la propreté, et réduit les risques d’agressivité.

Vous trouverez une description des maladies les plus courantes que rencontrent les lapins sur le site de Marguerite & Cie ou sur celui de Medirabbit.

Néanmoins, avant d’adopter, il est indispensable d’avoir lu ces quelques articles :
- La vaccination
- Pourquoi stériliser ?
- Stérilisation des femelles
- Castration des mâles
- Grossesses nerveuses
- Cancer de l’utérus

Éducation

Quelques généralités : un lapin peut facilement apprendre à être propre et ne pas détruire son environnement. Cependant, si vous voulez éduquer votre animal, il faut bien connaître le comportement des lapins, ses relations en groupe, son langage... Et aussi connaître le type de punition adapté ! Si votre lapin n’est pas stérilisé, son éducation à la propreté sera plus délicate.

Nous vous conseillons de débuter par la lecture de ces articles :
- Éducation à la propreté
- Ne plus faire de bêtises
- Bêtises et punitions

Comportement

Nous ne pouvons pas sélectionner d’articles en particulier, car c’est un sujet tellement vaste et important qu’on ne saurait le réduire à quelques généralités. Nous vous conseillons donc la lecture exhaustive des rubriques qui y sont consacrées sur le site de Marguerite & Cie, ainsi que de visiter quelques blogs de propriétaires de lapins listés sur notre site.

Litière

Il existe de nombreux types de litière adaptés à votre lapin, ainsi qu’un grand choix dans les bacs.
- Choix de la litière
- Choix du bac

Néanmoins, certains types de litière peuvent se révéler dangereux pour votre lapin : la litière minérale agglomérante, les copeaux de bois (à l’exception du chanvre ou du lin) :
- Bacs à litière et maladie du foie

Cohabitation

Quelques généralités : le lapin est un animal grégaire, c’est-à-dire que la vie sociale est très importante pour lui et qu’il a besoin de ses congénères pour se sentir bien. Cela ne signifie pas qu’un lapin vivant seul avec son maître soit malheureux, mais si vous décidez de n’adopter qu’un seul lapin, il va falloir passer beaucoup de temps à interagir avec lui. La vie de couple avec un lapin du sexe opposé et stérilisé reste la solution la plus profitable pour le lapin.

Si vous désirez faire cohabiter votre lapin avec un autre, nous vous conseillons la lecture de ces articles :
- La cohabitation pas à pas
- La vie de couple
- Cohabitation entre 2 mâles
- Cohabitation entre 2 femelles

La cohabitation avec d’autres animaux est possible mais elle reste soumise à des règles de prudence. Avec un cochon d’inde, la cohabitation reste dangereuse car le lapin est porteur sain d’une bactérie qui tue fréquemment le cochon d’inde, mais aussi parce que leur mode de communication, basé sur des signaux différents, entraîne bien souvent des bagarres et des morsures. - Lapin/cobaye

Avec un chat, la cohabitation est tout à fait possible et très facile à obtenir. Prudence tout de même si votre chat est un chasseur redoutable !

Avec un chien, la cohabitation reste délicate, qu’il s’agisse d’un gros chien ou d’un petit. Certes, il existe de nombreux propriétaires de lapins qui possèdent un chien et pour lesquels cela se passe bien (voir leur témoignage). Mais il existe encore bien davantage de cas d’accident, et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la différence de taille : un chien est beaucoup plus gros qu’un lapin, et reste un de ses prédateurs naturels. Le lapin peut le sentir et la présence du chien peut l’amener à développer du stress. Parfois, un simple toilettage à un lapin qui n’y est pas habitué peut causer une crise cardiaque. Ensuite, le chien et le lapin sont deux animaux qui accordent une grande importance à la notion de hiérarchie, mais avec un langage corporel différent. Un geste, une attitude, la position des oreilles peut amener le chien à attaquer le lapin ou inversement, même si la relation est harmonieuse depuis quelques temps déjà. Sauf que même sans avoir l’intention de blesser, le moindre geste brusque d’un chien peut envoyer voler un lapin nain contre un mur. Alors que faire ? Si vous êtes propriétaire d’un chien d’un tempérament vif, renoncez à l’adoption ou tournez-vous vers des races de lapin de grande taille. Si vous avez un chien très calme ou déjà âgé, vous pouvez envisager l’adoption de n’importe quel type de lapin mais effectuez toujours les sorties sous surveillance ! De même n’adoptez pas un lapin qui est déjà décrit par l’association comme stressé et angoissé, ou simplement timide. Enfin, battez en brèche une idée reçue : les petits chiens peuvent eux aussi se révéler dangereux pour les lapins ! De nombreuses races ont été développées afin de débusquer les petits mammifères, et gardent un instinct de ratier assez développé (Jack Russel, Pinscher nain, Ratier de Prague, Yorkshire, etc.).

Pour résumer

Nous avons ciblé ces quelques liens pour aider nos adoptants à débuter avec le monde des lapins. Néanmoins, si l’on veut créer une relation saine et riche avec son animal, il faut se documenter plus en profondeur, et prendre le temps de lire la totalité des articles contenus dans le site de Marguerite & Cie...

Lecture (version papier)

- Lapins (le magazine du lapin de compagnie) Ce magazine est entièrement consacré au lapin de compagnie. Il ne contient aucune publicité. Parmi ses auteurs, on trouve des vétérinaires spécialistes du lapin de compagnie. Il est publié par l’association Marguerite & Cie, et est envoyé gratuitement à ses adhérents. Pour en savoir davantage, cliquez-ici !

Ce magazine est vraiment d’excellente qualité, tant dans la forme (mise en page, grammage du papier, édition) que dans le fond. De plus, en achetant ce magazine, vous aidez des lapins abandonnés à être soignés.

- Ouvrages parlant du lapin de compagnie Vous trouverez dans ce lien une liste d’ouvrages. Vous pourrez même les commander sur Amazone (une commission étant versée pour chaque achat à l’association Marguerite & Cie)

- Rabbiting On (magazine de la Rabbit Welfare Association & Fund) Ce magazine est entièrement rédigé en Anglais. En achetant ce magazine, vous aidez cette association anglaise à informer les propriétaires de lapins, et à recueillir des lapins abandonnés.

- Ani-Zine Notre magazine parle de tous les animaux en général, mais consacre également une petite partie de ses articles aux lapins de compagnie. Ce magazine est offert aux adhérents avec leur kit de membre, pour en savoir plus, cliquez-ici !.

Liste des articles consacrés aux lapins (dans notre #2) :

- Le animal hoarding (chronique d’une saisie de lapins)
- Dossier abandon (12 pages consacrées aux troubles du comportement liés à l’abandon, et à la manière dont les propriétaires peuvent y réagir).

Voir en ligne Marguerite & Cie : la source d’information la plus complète sur les lapins de compagnie