Faire un don

Se tenir informé

  • Pour recevoir nos newsletter

Recherche

Accueil du site || Famille d’accueil || Effectuer un sauvetage

Cet article est réservé aux personnes qui sont familles d’accueil pour Ani-nounou, ou aux personnes qui souhaitent le devenir. En aucun cas cela ne concerne les adoptions.

- Prendre la décision

Vous ne pouvez pas prendre seul la décision d’effectuer un sauvetage pour l’association sans en avoir préalablement informé la déléguée aux sauvetages : sauvetage@aninounou.fr. Si vous avez eu connaissance d’un lapin à recueillir, et que vous souhaitez vous en charger, envoyez-lui un mail détaillant le contexte d’abandon, éventuellement en donnant le contact de la personne qui abandonne ou qui a recueilli provisoirement le lapin.

- Une organisation nécessaire

Un nouveau sauvetage demande une certaine organisation. Pour chaque nouveau sauvetage, la Présidente de l’association doit prévoir un nouveau budget, établir une nouvelle promotion, etc. Lorsque l’on entame un sauvetage, il faut le mener à bien, c’est-à-dire avoir suffisamment de ressources pour pouvoir soigner l’animal en cas de maladie, être préparé au fait que l’animal ne sera peut-être pas adopté avant plusieurs mois. C’est une lourde responsabilité pour l’association, c’est pourquoi il ne faut pas l’envisager à la légère. De manière générale, à moins d’une urgence vraiment imminente, nous vous demandons de bien vouloir respecter ces règles. Il en va de la bonne marche de l’association.

- Refuser certains sauvetages ?

La plupart du temps, l’association accepte le sauvetage. Il existe pourtant de nombreux cas pour lesquels nous pouvons le refuser. Il peut ne pas correspondre à nos critères éthiques (cas d’une portée volontaire non suivie de stérilisation, rachat d’un lapin en animalerie, etc.).

Il peut également arriver au même moment qu’un sauvetage beaucoup plus urgent. L’association privilégie toujours les cas où les lapins risquent l’euthanasie, ou lorsqu’ils vagabondent sur la voie publique, plutôt que les abandons de particuliers.

Il peut également survenir à une période où l’association rencontre des soucis financiers. Dans ce cas, si vous tenez à effectuer ce sauvetage, vous pouvez proposer de régler les frais vétérinaires et de nourriture, si vous en avez les moyens. Dans le cas où le lapin resterait suffisamment longtemps pour que l’association ait de nouveau les moyens de subvenir à ses besoins, nous prendrions bien entendu ces frais à notre charge pour la fin de son séjour en notre sein.