essai FAQ Adoptions
- Pourquoi adopter en association ? 10 bonnes raisons
- Comment adopter chez Ani-nounou ?
- Pourquoi se méfier des animaleries ?
- Que penser des éleveurs ? Comment reconnaître un bon éleveur ?
- Combien donner à l’association lors d’une adoption ?
- Le lapin est-il un animal adapté aux enfants ?
- Pourquoi faire signer un contrat d’adoption ? Pourquoi rédiger des conditions d’adoption aussi précises et contraignantes ?
- Le lapin que je prévois d'adopter ne sera-t-il pas malheureux de quitter sa famille d'accueil ?
- Que penser de la reproduction ?

Abandons
- Je souhaite abandonner mon lapin, puis-je vous le laisser ?
- D’où viennent les lapins recueillis par l’association ?
- J'ai repéré un lapin abandonné dans la rue, que puis-je faire ?
- J'ai repéré un lapin maltraité en élevage ou animalerie, que puis-je faire ?
- Les refuges ou les SPA proches de chez moi euthanasient systématiquement les lapins, que puis-je faire ?
- On m'a informé que quelqu'un désirait abandonner son lapin, que puis-je faire ?
- Pourquoi le lapin est-il un animal souvent abandonné ?

Tout savoir sur l'association
- Pourquoi recueillir des lapins, et pas d’autres animaux ?
- Pourquoi l’association n’a-t-elle pas de local ? Pourquoi privilégier les familles d’accueil ?
- Qu’est-ce qu’une famille d’accueil ?
- Qu’est-ce qu’un covoiturage ?
- J'aimerais en savoir davantage sur les lapins (comportement, santé, nourriture, éducation, jeux et affection...)
- D’où vient le nom « Ani-nounou » ?

Le service de garde
- Puis-je faire garder mon chien en pension chez une nounou ?



- Pourquoi adopter en association ? 10 bonnes raisons

- Vous faites un beau geste envers un animal abandonné en lui donnant un foyer aimant
- Un lapin adulte est toujours plus calme, affectueux et facile à éduquer qu’un tout jeune.
- Vous serez bien renseigné sur son caractère, ses besoins, ses habitudes par la famille d’accueil qui l’a pris en charge depuis son abandon
- Vous pourrez le voir et apprendre à le connaître avant de décider de l’adopter, en le voyant jouer, courir, manger, etc.
- Vous connaîtrez son état de santé exact au moment de l’adoption (certifié par un vétérinaire)
- Le lapin sera déjà vacciné, traité contre les parasites, vermifugé, voire stérilisé.
- Son éducation (propreté, légumes, etc.) sera commencée voire terminée
- L’association Ani-nounou vous aidera à tisser des liens avec votre animal et à poursuivre son éducation.
- Les lapins de notre association, étant donné qu’ils sont placés en famille d’accueil, sont mieux traités qu’en animalerie et dans certains élevages.
- Vous contribuez, en adoptant en refuge, à décourager les méthodes industrielles de reproduction et de vente sans éthique, telles qu’elles sont pratiquées en animalerie ou dans certains élevages.

Rappelez-vous également qu’une association n’a aucun intérêt financier dans les adoptions, elle ne vous mentira donc pas sur l’état de santé, le caractère, etc. de l’animal à adopter.

- Comment adopter chez Ani-nounou ?

Il suffit de consulter notre site internet : si un lapin vous plait, il faut consulter la rubrique "avant d'adopter" et nos conditions d'adoption. Nous vous conseillons également de lire bien attentivement le site de Marguerite & Cie, et ce même si vous connaissez bien les lapins. Avant toute adoption, une petite remise à jour n'est jamais à négliger! Si cela vous convient, vous pouvez alors remplir le formulaire d'adoption et attendre la réponse de l'association.

Nous demandons un don libre pour chaque adoption : vous donnez ce que vous voulez.

- Pourquoi se méfier des animaleries ?

Les lapins y sont souvent sevrés et vendus trop jeunes, mal traités, mal nourris, malades. La plupart des animaleries, bien que ce soit contraire à la loi, ne possèdent pas d’infirmerie, ne font pas vérifier la viabilité de leurs installations et de leurs animaux par un vétérinaire. De nombreux vendeurs connaissent mal les besoins des lapins et ne sauront pas vous renseigner sérieusement car on ne leur permet pas d’avoir une formation adéquate. Acheter en animalerie, c’est encourager des méthodes industrielles de vente et de reproduction, sans éthique.

Les conditions de vie des lapins d’animalerie sont particulièrement choquantes : les cages sont en verre ou plexiglas, ce qui ne permet pas de les aérer correctement et favorise l’apparition de maladies. Les cages sont souvent surpeuplées, et il n’est pas rare de voir des cohabitations improbables (lapins/cochons d’inde par exemple alors qu’ils peuvent se transmettre des maladies graves et n’ont pas le même mode de vie). Les lapins ne disposent pas souvent d’une eau propre, de foin de qualité à volonté, ou d’une nourriture convenable (extrudés, légumes).

Il existe probablement des animaleries qui traitent convenablement leurs animaux, mais elles ne représentent qu’une très faible minorité, et de toute manière, elles ne se renseignent pas sur la qualité potentielle de l’adoptant avant de lui vendre l’animal.

Nous vous conseillons de lire ces témoignages édifiants, recueillis par le site Marguerite & Cie. Espérons qu'ils décourageront les personnes d'acheter en animalerie.

Vous pouvez également lire ce témoignage. La personne qui a été trompée par cette animalerie entend bien entreprendre une action en justice. Nous espérons de tout cœur que son action aboutira, ou à défaut, qu'elle découragera d'autres personnes d'acheter en animalerie :

"J'ai acheté un petit lapin d'animalerie que j'ai ensuite nommé Noisette. Je ne savais pas à l'époque que les animaleries vendaient des animaux non sevrés. 8 jours plus tard, il est tombé gravement malade. Je l'ai emmené d'urgence chez un vétérinaire spécialisé NAC: il l'a hospitalisé pendant 4 jours et ne savait pas s'il allait s'en sortir. Il a contracté une entérite de sevrage: il a été sevré trop jeune et de mauvaises bactéries se sont implantées dans son estomac, ce qui a causé la diarrhée pratiquement mortelle pour mon lapin.
J'ai du payer 250 euros pour sa première maladie.
Il a refait une rechute une semaine plus tard: je l'ai encore une fois emmené chez le véto et ses soins m'ont coûté 100 euros supplémentaires.
Malheureusement, il est décédé seulement 3 semaines après son achat.

J'essaie maintenant de me retourner contre l'animalerie qui me l'a vendu, non pas pour l'argent mais par question de principe: il n'aurait jamais dû mourir s'il avait été nourri  et sevré correctement.
Je vais me fonder sur l'article 1641 du Code civil qui dispose que: "Le vendeur est tenu de la garantie à raison des défauts cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l’usage auquel on la destine, ou qui diminue tellement cet usage (déclaration avancée de maladie génétique, mort) que l’acheteur ne l’aurait acquise, ou n’en aurait donné qu’un moindre prix s’il les avait connus".

En l'occurrence ici la maladie de mon lapin était un vice caché car je ne l'avais pas vu avant . Je vais déposer plainte à la police et j'encourage tous ceux qui ont eu des histoires avec les animaleries d'en faire de même.

J'ai un peu le sentiment de jeter un pavé dans la mare mais si tout le monde se battait contre les animaleries, on arriverait à avoir une législation un peu plus protectrice des animaux.

Moralité de l'histoire: n'achetez plus jamais rien en animalerie. Privilégiez internet ou les vétérinaires spécialisés qui vendent aussi de la nourriture et des équipements."

- Que penser des éleveurs ? Comment reconnaître un bon éleveur ?

Il existe de bons éleveurs, mais ils sont très rares. Gardez à l’esprit, quoi qu’il en soit, qu’acheter un lapin en élevage, c’est retirer sa chance à un lapin de refuge d’être adopté. Si vous souhaitez néanmoins acheter votre animal chez un éleveur, voici quelques questions à lui poser pour vérifier son sérieux, et donc la santé de l’animal :

- A quel âge vendez-vous vos lapins ?

Un éleveur sérieux ne vous les vendra pas en dessous de 8 semaines. S’il vous les vend avant cet âge, c’est que ses lapereaux sont sevrés trop jeunes, et qu’ils seront donc trop faibles pour être adoptés.

- Quels soins médicaux ont-ils reçu ?

Ils doivent être vaccinés contre la myxomatose et le VHD, ils doivent avoir été traités contre les parasites (les seuls produits corrects sont le « stronghold chaton » et l' "advocate petit chat") et vermifugés pour éviter la coccidiose, maladie intestinale qui touche particulièrement les lapins d’élevage. Si l’éleveur vous répond que les lapins sont trop jeunes pour recevoir ces soins vétérinaires, sachez que c’est faux.

- Que mangent-ils ?

Ils doivent avoir pris l’habitude de manger beaucoup de foin (un foin de bonne qualité type foin de crau, rabgrass, foin de dactyle...), ils doivent commencer à manger quelques légumes. Attention à la marque des granulés qui sont donnés aux petits! Si ce ne sont pas des "bunny basics 15/23 de manque oxbow", des "cuni complete de marque Verse Laga", des "High fibre M de marque Mazuri", des "Nature’s promise de marque ZuPreem" ou des "Rêve de lapin basic de marque Bunny nature" vous courrez le grand risque que votre lapereau soit touché par des problèmes digestifs graves et qu'il en meurt peu après son sevrage.

- Que mangent leurs parents ?

Ils doivent obligatoirement manger du foin et des légumes. Par ailleurs ils peuvent être nourris de granulés, mais s’il ne s’agit pas de l'une des gammes citées ci-dessus, c’est qu’ils sont de mauvaise qualité, en particulier si c’est un mélange de graines. Cela signifie que le lapereau que vous adopterez aura une prédisposition à certaines maladies (obésité, crottes molles chroniques, soucis rénaux, malocclusions, etc.)

- Combien de temps passent-ils en cage ?

Ils doivent bénéficier d’un minimum de 4 heures de sorties par jour pour être équilibrés.

- Où vivent-ils ?

Si les lapins vivent en clapier à l'extérieur, ou dans une pièce éloignée du centre de la maison nous vous déconseillons d'adopter : votre lapin n'aura pas été habitué aux bruits domestiques d'une maison, il risque d'être particulièrement peureux, une fois dans un environnement familial.

- Quelle est la taille de la cage ?

Chaque lapin doit bénéficier d'une aire de vie mesurant, au minimum 1mx60cm. C'est-à-dire qu'une famille de lapins ne doit pas vivre dans une seule et même cage, la taille de l'enclos comprenant la mère et les petits doit être au minimum de 3,5m². La taille de l'enclos ne dispense pas de faire sortir la mère et les petits quand ils sont en âge, au minimum 4h par jour

- D’où viennent les deux géniteurs ?

Attention à la consanguinité, gage de mauvaise santé. Si les géniteurs viennent d’animalerie, d’un même élevage, ou même d’une seule région, il y a de grandes chances qu’ils viennent de la même famille, surtout s’ils sont de la même race. De même, gardez à l’esprit qu’un lapin « pur race », issus d’une sélection, aura davantage de tares génétique qui s’accentuent de génération en génération.

- Combien y a-t-il de portée par an ?

La femelle ne doit pas porter plus d'une ou deux fois par an. Au delà, elle sera épuisée, déprimée, en mauvaise forme. Son espérance de vie sera raccourcie. N'encouragez pas ce type de mauvais traitements... N'oubliez pas non plus que même si le nombre de portée est raisonnable, faire porter sa femelle c'est la condamner au cancer de l'utérus très tôt.

N’oubliez pas également qu’un éleveur doit vous remettre un carnet de santé visé par un vétérinaire attestant des vaccins, vermifuges et produits anti-puce.

- Combien donner à l’association lors d’une adoption ?

Cette question revient souvent, car il est parfois difficile pour les futurs adoptants d’évaluer ce qu’a couté l’animal à l’association. Chaque don est différent, nous avons reçu des sommes allant de 20€ à 150€. Nous ne demandons pas à l'adoptant de rembourser la totalité des frais, c'est bien pour cela que nous ne demandons qu'un don libre! Vous donnez ce que vous voulez.

Pour information, outre ses frais de nourriture, voici les différentes dépenses que l’association peut faire pour un lapin :
- vaccins contre la myxomatose et le VHD + check up vétérinaire : entre 20 et 35€ selon nos vétérinaires partenaires
- vermifuge + produit anti-puce : entre 5 et 10€
- castration : entre 50 et 75€
- stérilisation : entre 100 et 130€

Les tarifs ne sont pas toujours les mêmes car cela dépend du lieu où l’on recueille le lapin, des tarifs de notre vétérinaire référent, du nombre de lapins que l’on emmène en même temps, etc.

- Le lapin est-il un animal adapté aux enfants ?

Non, bien au contraire, c’est pourquoi nous refusons l’adoption aux personnes mineures. Cela ne veut pas dire qu’une famille ayant des enfants ne peut pas adopter, ni même que des enfants ne peuvent pas s’occuper de lapins, les approcher ou les caresser.
Mais il est illusoire de penser qu’un petit enfant, ou même un adolescent est assez mûr pour s’occuper seul d’un lapin. Le parent doit toujours être impliqué dans le processus d’adoption car s’occuper d’un lapin est très prenant et un enfant ne peut pas l’assumer tout seul.
De plus, le lapin peut se révéler, dans certaines circonstances, dangereux pour un enfant, de même qu’un enfant peut faire du mal, sans le vouloir à un lapin.
Pour en savoir davantage, nous vous conseillons de lire cet article du site Marguerite et Cieun lapin pour un enfant ?

- Pourquoi faire signer un contrat d’adoption ? Pourquoi rédiger des conditions d’adoption aussi précises et contraignantes ?

Ce contrat et ces conditions sont une garantie pour notre association que l’animal sera bien traité après son adoption. Nous tenons à nous assurer qu’il ne devra pas subir le traumatisme d’un second abandon. Certaines questions de notre formulaire peuvent vous sembler trop intimes (nom, adresse, taille du logement…) mais il faut garder à l’esprit que nos membres ne vous connaissent pas personnellement et qu’ils tiennent à s’assurer par-dessus tout que le lapin dont ils s’occupent en famille d’accueil sera heureux après son départ de l’association. Il faut également comprendre que nous recevons souvent des demandes totalement farfelues et que nous devons faire un tri pour le bien des animaux que l’on recueille (il n’est pas rare que l’on nous demande des lapins pour faire de la reproduction, ou encore parce que le précédent lapin est mort à cause de mauvais traitements, etc.).

Si néanmoins nos conditions ne vous conviennent pas, vous pouvez contacter une autre association ou refuge qui sera peut-être plus souple que nous. Même si elle n’est pas située à côté de chez vous, n’oubliez pas qu’il existe le covoiturage.

- Le lapin que je prévois d'adopter ne sera-t-il pas malheureux de quitter sa famille d'accueil ?

C'est une question qu'on nous pose souvent, mais nous avons résolu le problème en se fixant un objectif :
- Nous faisons toujours en sorte de choisir une famille adoptive qui pourra apporter au lapin de meilleures conditions de vie que celles dont il dispose chez sa FA : un peu plus de liberté, une meilleure alimentation, une présence à la maison plus constante, un compagnon stérilisé, etc.
Jusqu'ici cela a bien fonctionné, car aucun lapin adopté ne semble avoir souffert de la séparation avec sa FA. Généralement c'est plutôt le contraire qui se produit (alors si vous adoptez donnez nous beaucoup de nouvelles!!)

- Que penser de la reproduction ?
Cliquez ici pour le savoir


- Je souhaite abandonner mon lapin, puis-je vous le laisser ?

Nous acceptons les abandons venant de particuliers, mais cela dépendra de la place dont nous disposons dans nos familles d’accueil. Vous pouvez également profiter de notre réseau d’information pour faire adopter le lapin que vous souhaitez abandonner, en le gardant chez vous jusqu’à ce que l’association lui ait trouvé un adoptant sérieux. Mais cela comporte quelques règles, contactez-nous pour en savoir davantage.

- D’où viennent les lapins recueillis par l’association ?

Ce sont tous des lapins abandonnés. La plupart d’entre eux ont été trouvés dans la rue ou viennent de SPA qui euthanasient habituellement les NAC (par manque de moyens et de place). D’autres ont été abandonnés par des particuliers en situation précaire (problèmes d'argents, de santé, de couple, etc.). Nous privilégions en priorité le sauvetage de lapins qui sont menacés de mort.

- J'ai repéré un lapin abandonné dans la rue, que puis-je faire ?

Vous devez agir rapidement : soit le recueillir vous-même, soit faire appel à une association qui sera sur place.
Trapper un lapin peut se révéler fort délicat : il court vite et se montre très malin pour esquiver car c'est un animal de proie.
Il faut donc être à deux personnes minimum, à bonne distance du lapin, avec un grillage entourant son périmètre. Il faut ensuite resserrer le grillage, petit à petit, jusqu'à ce que le lapin soit coincé dedans.
Vous pouvez également tenter d'utiliser une trappe, mais peu de lapins s'y laissent prendre.

- J'ai repéré un lapin maltraité en élevage ou animalerie, que puis-je faire ?

Pour le savoir, cliquez ici

- Les refuges ou les SPA proches de chez moi euthanasient systématiquement les lapins, que puis-je faire ?

Vous pouvez nous contacter afin de savoir si nous pouvons prendre en charge ces animaux. Vous pouvez demander également à ce refuge s'il accepterait de nous confier les animaux.

- On m'a informé que quelqu'un désirait abandonner son lapin, que puis-je faire ?

Il faut nous contacter! Ne procédez pas à un sauvetage tout seul car cela nécessite une bonne organisation, des moyens financiers importants, une structure pour les différents contrats à signer. Une association a bien pensé sa stratégie et chaque action qu'elle réalise est le résultat d'une mûre réflexion et de mois ou d'années d'expérience.
Avec une association, le lapin sera vacciné, bien nourri, souvent stérilisé, etc.
En revanche, vous pouvez devenir famille d'accueil pour nous si vous désirez procéder à un sauvetage dont vous avez entendu parler. Cela vous permettra d'avoir un soutien au cas où ça se passe mal...

- Pourquoi le lapin est-il un animal souvent abandonné ?

Le grand public connait mal ses besoins. C’est un animal qui est souvent associé aux enfants à cause de son physique de peluche. Les animaleries les présentent la plupart du temps comme des animaux pouvant vivre en cage, se nourrir de mélanges de graines, comme de gentilles peluches toujours  prêtes à faire des câlins… Or tout cela est faux : un lapin doit beaucoup courir, se dépenser, il doit vivre au contact de ses congénères ou au moins auprès d’un être humain qui lui consacrera du temps. Il doit se nourrir de beaucoup de verdure, de foin de bonne qualité. On doit le faire stériliser car il a un comportement sexuel parfois franchement exubérant et qui peut nuire à son équilibre s’il ne trouve pas de satisfaction immédiate. Un lapin qui n’aurait pas ce mode de vie pourrait rapidement décliner, devenir obèse, agressif, apathique...et donc être abandonné


- Pourquoi recueillir des lapins, et pas d’autres animaux ?

Les membres de l’association sont tous des passionnés de lapin ! C’est donc une manière pour nous de rendre hommage à la joie et l’affection qu’ils nous procurent au quotidien. De plus, de nombreux refuges et SPA sont déjà saturés par les chiens, les chats, les furets, etc. et n’ont pas forcément le temps de se spécialiser en lapin, et sont parfois obligés d’euthanasier. C’est un animal qui demande beaucoup d’attention, de liberté, et une nourriture souvent coûteuse, et le grand public connait mal ses besoins. Ani-nounou est la seule association française (avec l'îlot des lapins) à recueillir exclusivement des lapins.

- Pourquoi l’association n’a-t-elle pas de local ? Pourquoi privilégier les familles d’accueil ?

Ani-nounou n’a pas les moyens de payer le loyer d’un local et ne tient pas particulièrement à ce genre de fonctionnement.
Certes, il est plus simple pour un futur adoptant de se rendre dans un refuge plutôt que de visiter des familles d’accueil pour voir son futur lapin. Il serait également beaucoup plus facile et pratique pour nous de pouvoir entasser des lapins dans quelques pièces en passant les voir quotidiennement plutôt que de devoir coordonner des dizaines de familles d'accueil à distance, gérer l'approvisionnement en nourriture, recueillir les photos et journaux de bord des lapins, envoyer les bons vétérinaires et les chèques, etc.

Pourtant, nous préférons privilégier une cellule familiale. L’animal ressent ainsi moins durement le choc de son abandon. Chaque famille d’accueil est soigneusement sélectionnée par l’association et s’engage à respecter une charte éthique qui garantit les conditions de vie de l’animal : il sort plusieurs heures par jour, garde l’habitude d’être manipulé. La famille d’accueil commence son éducation, lui procure des soins et de l’affection. C'est un vrai plus pour le lapin, qui peut reprendre confiance en l'homme, panser ses blessures affectives ou physiques tout en étant choyé.
Cela permet également d’avoir un suivi plus personnalisé : la famille d’accueil pourra vous renseigner mieux que quiconque sur les habitudes de vie du lapin.

- Qu’est-ce qu’une famille d’accueil ?
Pour le savoir, cliquez ici!

- Qu’est-ce qu’un covoiturage ?

Si vous ne pouvez pas vous déplacer pour aller chercher le lapin qui vous plait, vous pouvez faire appel au covoiturage. Il s’agit de particuliers, pas forcément membres de l’association, qui vont transporter votre animal lors d’un de leur déplacement. Ces personnes sont la plupart du temps bénévoles, mais il se peut qu’elles demandent une petite participation financière (généralement si elles doivent faire un détour ou si elles voyagent par le train). L’association utilise de nombreux forums de protection animale pour ses covoiturages, car on y rencontre souvent des covoitureurs sympathiques et impliqués dans les sauvetages d'animaux.
La durée moyenne d’attente avant de trouver un covoiturage (d’après notre expérience) est en moyenne d’une semaine et demie. Mais ce délai peut varier en fonction des périodes de l’année, de l’axe demandé, du nombre d’animaux à transporter, etc.
Si cela vous paraît trop long, nous pouvons toujours faire appel à des sites payant tels covoiturage.fr (prix moyen, une quinzaine d’euros, à votre charge, déjà testé avec succès plusieurs fois).
Généralement, nous demandons aux adoptants (avant d'organiser le covoiturage) d'envoyer par la poste une caisse de transport à la famille d'accueil afin de faire voyager le lapin (en l'achetant sur un site internet par exemple). Nos covoitureurs possèdent parfois leur propre caisse de transport, mais cela n'est pas une règle générale. De plus, quand on adopte un animal, on a souvent besoin de racheter une caisse de transport. Si vous fonctionnez selon ce système, le lapin vous sera covoituré avec votre caisse (neuve et sécurisée), et le covoiturage sera plus pratique à trouver. [Notre rubrique covoiturage->http://www.aninounou.fr/spip.php?rubrique35] [Les covoiturages sur notre forum.->http://www.aninounou.fr/forum/viewforum.php?f=37]
- J'aimerais en savoir davantage sur les lapins (comportement, santé, nourriture, éducation, jeux et affection...)

Vous pouvez consulter le site de Marguerite & Cie qui est la meilleure source d'information francophone sur les lapins.
Vous pouvez également consulter nos rubriques information et liens pour trouver d'autres sites (associations, sites spécialisés...)

Enfin, si vous voulez échanger sur un forum de qualité avec d'autres propriétaires de lapins, vous pouvez vous rendre sur le terrier des lapins.

- D’où vient le nom « Ani-nounou » ?

Cela veut dire « la Nounou des Animaux », car tant pendant nos gardes que lors de nos sauvetages, nous nous occupons d’animaux qui ne nous appartiennent pas, mais que l’on traite tout de même avec passion, amour et respect, à la manière d'une nourrice.


- Puis-je faire garder mon chien en pension chez une nounou ?

Cela n’est pas possible pour le moment. Nos nounous sont bénévoles et n’ont pas suffisamment de place chez elles. La plupart d’entre elles sont déjà des familles d’accueil pour les lapins abandonnés que nous recueillons. Mais certaines d'entre elles peuvent venir s’occuper de votre chien une heure chaque jour, voire davantage.