Recherche

Accueil du site || Famille d’accueil || L’hygiène et les soins vétérinaires

Cet article est réservé aux personnes qui sont familles d’accueil pour Ani-nounou, ou aux personnes qui souhaitent le devenir. En aucun cas cela ne concerne les adoptions.

Hygiène :

Les familles d’accueil s’engagent à faire vivre le lapin qu’elles prennent en charge dans un lieu propre, sain, et nettoyé régulièrement.

- La litière

Elle demeure à la charge de la FA, mais en cas de grosses difficultés personnelles, n’hésitez pas à nous en faire part.

Certains types de litière sont dangereux pour les lapins, c’est pourquoi il faut faire attention à ce que l’on choisit. Vous trouverez toutes les informations importantes dans cet article : choix de la litière

L’association Ani-nounou interdit pour des raisons de santé aux FA l’utilisation des copeaux de bois, de litière minérale, agglomérante, de silice, du papier journal. La paille n’est pas interdite mais vivement déconseillée car elle ne permet pas une bonne hygiène du bac, est rapidement sale et sent très mauvais quand elle est souillée. De plus, le lapin a tendance à la manger ce qui ne lui apporte rien de bon. Pour certains lapins un peu trop gourmand, les rafles de maïs peuvent également être déconseillés. De manière générale si vous voyez le lapin ingérer régulièrement de la litière, il faut en changer.

- Le bac à litière

Il existe de nombreux types de bac. L’association n’a pas de préférence quant au choix du bac, si ce n’est qu’il soit suffisamment grand pour que le lapin puisse y faire ses besoins et manger son foin en même temps (les bacs d’angle sont donc généralement trop petits).

Vous trouverez différents modèles de bac dans cet article : choix du bac

- A quelle fréquence dois-je nettoyer l’environnement du lapin ?

En ce qui concerne le renouvellement de la litière, nous vous conseillons une fréquence n’excédant pas 4 jours. La plupart de nos FA changent la litière tous les jours ou tous les 2 jours selon la taille du bac.

Le bac doit être entièrement nettoyé à chaque renouvellement de litière. Nous vous conseillons vivement l’utilisation de vinaigre blanc pour ôter les traces d’urines qui s’incrustent avec le temps dans le plastique.

Un coup de balais ou d’aspirateur quotidien dans l’enclos du lapin est conseillée, il permettra d’évacuer les brins de foins éparpillés, ainsi que les poils qui se déposent obligatoirement.

N’oubliez pas de laver régulièrement le sol et les gamelles !

- Quels produits ménagers dois-je utiliser ?

Pour le nettoyage du bac et des gamelles, le seul produit ménager conseillé est le vinaigre blanc.

L’usage de produits dangereux type javel, produits de nettoyage industriels, etc., est vivement déconseillé car même si vous rincez activement, le lapin peut s’intoxiquer rapidement. N’oubliez pas qu’un lapin vit toute la journée au sol, et qu’il a tendance à lécher par terre.

De nombreux produits biologiques à base de plantes existent : ils ne sont généralement pas dangereux, mais ils peuvent le devenir s’ils ne sont pas rincés convenablement.

De manière générale, pour laver le sol de la pièce où vit le lapin, le vinaigre blanc est tout à fait conseillé. Si l’odeur vous incommode, rien ne vous empêche de glisser dans votre sceau d’eau quelques gouttes d’extraits naturels de plantes ou d’huiles essentielles.

Soins vétérinaires :

La famille d’accueil s’engage à se rendre chez un vétérinaire partenaire de l’association, afin de faire vacciner le lapin contre le VHD et la myxomatose, de le faire stériliser et de le soigner s’il rencontre des problèmes de santé.

- Comment se déroule un partenariat vétérinaire ?

Lorsque vous devenez FA, deux cas de figure peuvent se présenter : soit nous avons déjà un vétérinaire partenaire dans votre localité, auquel cas il faudra aller chez lui, soit l’association négocie un nouveau partenariat avec un spécialiste proche de chez vous. Généralement votre avis vous est demandé et la présidente enquête de son côté pour savoir si le vétérinaire conseillé est réellement compétent en matière de lapin.

Si le vétérinaire partenaire est loin de chez elle, la famille d’accueil peut tout à fait solliciter auprès de l’association un covoiturage pour effectuer la visite vétérinaire.

- Qu’est-ce que bon vétérinaire ?

Il s’agit d’un papier que vous devez solliciter auprès de votre référente avant toute consultation vétérinaire, que vous devrez ensuite faire compléter au vétérinaire et renvoyer à la trésorerie de l’association, accompagné d’une facture : Association Ani-nounou 22 rue des trembles 13330 Pelissanne, ou tresorerie@aninounou.fr

Sans bon vétérinaire, la réduction associative peut vous être refusée. Les réductions accordées par les vétérinaires partenaires ne concernent que les lapins de l’association, et non les animaux de la famille d’accueil. De plus, pour éviter toute tentative de fraude (l’association en ayant déjà été victime), les vétérinaires disposent désormais d’une liste actualisée chaque mois de toutes nos familles d’accueil et des lapins qu’elles prennent en charge.

- La vaccination

Tous les lapins de l’association doivent être vaccinés rapidement après leur prise en charge contre le VHD et la myxomatose. S’ils demeurent en famille d’accueil plus de 6 mois ou 1 an, le rappel de leurs vaccins doit également être effectué selon le vaccin utilisé.

La FA a interdiction de faire sortir dehors dans un jardin ou une cour un lapin non vacciné. En aucun cas un lapin non vacciné ne peut être adopté.

La vaccination est, bien évidemment, entièrement remboursée par l’association.

- Le traitement contre les parasites

Tous les lapins de l’association doivent être traités contre les parasites à leur arrivée en famille d’accueil. Généralement, il est fait en même temps que la vaccination.

Stronghold et Advocate sont les deux seules marques adaptées au lapin vendues dans le commerce français. Il est totalement interdit d’utiliser une autre marque que celle-ci, car vous risquez de tuer le lapin. Beaucoup de produits pour chats et chiens, ou vendus en animalerie "spécial lapin" sont en réalité très toxiques.

- La stérilisation

Elle est capitale pour les femelles car elle leur permet d’éviter le cancer de l’utérus (rappelons que 80% des femelles de moins de 5 ans sont atteintes de cancers de l’utérus).

Toutes les lapins sont stérilisées par l’association avant adoption si leur âge et leur santé le permet. La stérilisation est bien entendue financée par l’association.

Sauf cas exceptionnel (problème de budget) il se peut que les mâles ne soient pas castrés au moment de la prise en charge. Mais rassurez-vous : si jamais un mâle non castré vient à être adopté, cette opération sera obligatoirement effectuée par la famille adoptante dans la 1ère année suivant l’adoption et les bénévoles du suivi post-adoption veilleront à ce que cela ait bien été fait. Ou nous proposons à l’adoptant que ce soit fait chez la FA, mais à ses frais. Cela évite le stress de l’opération, pour le lapin arrivant dans une nouvelle famille.

Lors de la stérilisation, vous aurez à effectuer de menus soins post-opératoires. Pour ceux-ci, il est conseillé de lire les articles ci-dessous (provenant du site La dure vie du lapin urbain). N’oubliez pas que l’on ne met pas un lapin à jeun avant une opération (à la différence des chats ou des chiens).
- La continuité des soins
- L’administration des médicaments
- La chirurgie, les soins pré et post-opératoires

- Le gavage

Lorsque le lapin que vous prenez en charge ne se nourrit plus par lui-même ou ne s’hydrate pas correctement (cela arrive parfois après une opération ou lors de période de fortes mues), il faut le gaver.

Vous recevrez dans votre trousse de premiers soins tout le matériel nécessaire au gavage. Il suffira ensuite de vous procurer du critical care chez votre vétérinaire ou un petit pot bio à la carotte. Si vous désirez vous faire rembourser cet achat, n’oubliez pas de vous faire faire une facture !

Vous trouverez dans cet article tous les conseils nécessaire à un bon gavage : le gavage

Attention toutefois : on ne gave pas un lapin à la première inquiétude, cela reste un soin à accorder à un lapin qui ne se nourrit plus par lui-même. De plus, si le lapin ne se nourrit plus, il est généralement nécessaire de l’emmener consulter un vétérinaire. N’hésitez pas à prendre conseil rapidement auprès de votre référent en cas de doute ou de problème.

- La prévention des problèmes intestinaux

Afin de prévenir les risques d’occlusion intestinale, il est nécessaire de brosser régulièrement le lapin que vous prenez en charge, notamment s’il s’agit d’un angora.

Il faut également veiller à ce qu’il mange correctement son foin et sa verdure

En cas de fortes mues, il peut être conseillé de lui donner des papaya tablets et/ou du jus d’ananas bio. Pour vous procurer ces produits, n’hésitez pas à contacter votre référent (pour vous les faire envoyer) ou à les acheter dans le commerce. Si vous désirez vous les faire rembourser, il faudra produire une facture !

- Les diarrhées

Il s’agit d’un problème grave qui n’est pas à prendre à la légère. Dès les débuts de la diarrhée, il est conseillé de retirer toute nourriture végétale et de mettre le lapin à la diète foin/eau et veiller à la bonne hydratation du lapin.

Vous pouvez utiliser des régulateurs de flore intestinale type "rongeur digest" ou "intestinet". Pour vous les faire rembourser, vous aurez besoin d’une facture.

Si le problème perdure, il faut rapidement aller consulter un vétérinaire !

- Que faire en cas d’urgence vétérinaire ?

Merci de consulter cet article : problèmes de santé

- Pour le remboursement des frais de santé, merci de cliquer ici.